Chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire ...

SOCATEF est le partenaire des particuliers depuis 1993

Qualipac
Socatef Particuliers > Actualités > Actualités > Epaves thermiques rénovées : une économie de 4 milliards d’euros/an pendant 8 ans

Epaves thermiques rénovées : une économie de 4 milliards d’euros/an pendant 8 ans

22 mars 2013
SOCATEF

D’après une étude du cabinet Sia Partners, le choix de rénover prioritairement les épaves thermiques permettrait d’économiser 4 milliards d’euros par an. Dans le cadre du projet gouvernemental de rénovation de 500 000 logements rénovés d’ici 2017, ce choix serait déterminant.

Les épaves thermiques sont des constructions datant de la première rénovation thermique en 1974. De véritables gouffres financiers pour la collectivité mais aussi pour les premiers concernés : les locataires ou propriétaires.

Un chiffre est à retenir : les épaves thermiques représentent près d’un quart du parc immobilier, lequel consomme environ la moitié de l’énergie du secteur, selon l’étude Sia Partners. Les auteurs de cette étude ont étudié la faisabilité du projet sur un modèle de quatre logements de type maison individuelle/maison collective, selon la zone géographique, le mode de chauffage (gaz/électricité).

« Epave thermique » de la classe H à A

Le coût de la rénovation estimé s’élève à 550 euros/m2 afin de faire passer un logement de la classe H (épave thermique) à la classe A.

Selon ce modèle, avec une hausse du coût de l’énergie de 5%/an, l’effort supporté par la collectivité sur ces épaves thermiques devrait permettre un retour sur investissement de 8 ans. Après un effort conséquent de 8 milliards/an les 4 premières années, 4 milliards seraient économisés chaque année sur la facture énergétique finale.

Une piste à étudier de près dans le cadre des efforts liés à la transition énergétique.